De tous les films qui ont compté, ´Fish Tank’ est sans nul doute le plus important. Celui qui m’a confortée dans l’idée qu’un film peut être à la fois sociétal et solaire, dérangeant mais pétri d’humanité.

Dans un grand moment de doute personnel, Andrea Arnold m’a prouvé qu’il existe une place pour ce genre de films, et qu’ils gagnent à être portés par une femme cinéaste. Ce film, et les suivants, m’ont donné du courage. Le cinéma de cette cinéaste me porte. Je suis raide amoureuse de son écriture subtile mais frontale, de ses personnages terriblement humains, avec tout ce que ça comporte d’ambivalent, de pathétique et de cruel. Malgré des thématiques et décors souvent glauques, l’oeuvre de cette cinéaste est un hymne à la vie et à l’amour, dans ce qu’ils ont de plus viscéral. Au moment où mes propres films se concrétisent je mesure tout ce que je lui dois.

Copyright©Nathalie Lenoir 2018