Fin de postproduction pour mon film « Le têtard », produit avec amour par les Films Norfolk. Bliss!

Il aura été particulièrement long et difficile (pour ne pas dire douloureux) à faire, ce film. Il a connu bien des écueils, des rebondissements et tergiversations (coucou le CNC). 

Finalement, on a du le tourner en mode commando, entre deux confinements, avec peu de temps et d’argent. Mais il a bénéficié d’énormément d’amour, d’énergie, de solidarité. Du soutien inconditionnel de mes producteurs, qui se sont démenés pour que le film existe, et que le manque d’argent n’en pénalise pas la fabrication. De l’investissement d’une équipe badass et dévouée, qui a traversé la tempête (au sens propre comme au figuré), avec confiance et bonne humeur. Du talent et la sensibilité de comédiens bouleversants, qui se sont livrés à fleur de peau. Du précieux accompagnement d’un génial compositeur et d’une directrice de casting en or massif .

Je suis d’autant plus fière du résultat, et pleine de gratitude envers tous ceux qui ont contribué à l’aventure. J’espère en tourner plein d’autres mais je sais d’ores et déjà que ce film tiendra toujours une place particulière dans mon cœur. Il débute sa vie en festivals, et moi je me consacre à la préparation du tournage de mon long-métrage, le coeur léger.

Copyright©Nathalie Lenoir 2020