Ce matin, j’ai lu dans les colonnes de Slate un article sur la bibliomanie, trouble dont je suis manifestement atteinte…

Vers l’âge de deux ou trois ans, je me suis mise à lire. Je n’ai jamais arrêté depuis. Normal pour une auteure, me direz-vous. Sauf que chez moi, passion rime souvent avec névrose… ^^

Problème numéro un: mon appartement est très petit. En déménageant je me suis donc résolue à mettre le holà sur mes achats de livres, grâce à ma carte de bibliothèque, le réseau parisien est tellement chouette. Dans les faits, j’emprunte énormément mais je continue à acheter de façon frénétique.

Le problème numéro deux est purement mathématique: travaillant dix à douze heures par jours, six jours par semaine, ayant un semblant de vie sociale le reste du temps, même en ne dormant que trois ou quatre heures par nuit et en lisant quatre à cinq ouvrages de front, et bien comment dire? La photo de ma table nuit, ci-dessus, se passe de commentaire… 😉

Copyright©Nathalie Lenoir 2016