Le 11 janvier 2010, après avoir pigé quelques années pour la presse web et papier, je lançais Scénario-Buzz afin de mettre en lumière le beau métier que j’exerce, tellement peu valorisé sur notre sol. Huit ans plus tard, les audiences du blog ne cessent de grimper et le combat continue…

Et oui, déjà huit ans, près de deux mille articles et plus de… 35 millions de visiteurs. Ça file le tournis! Ça représente aussi beaucoup d’heures de travail… 😉

Huit ans que Scénario-Buzz est lu par les auteurs débutants ou cinéphiles, mais aussi par mes confrères et consoeurs scénaristes et autres « professionnels de la profession » (pas mal de producteurs notamment), avec leur café du matin, selon la formule consacrée. Huit ans qu’on parle de ce blog dans la presse, dans les manuels pédagogiques, voire les oeuvres littéraires.

Ça me fait drôlement plaisir, et me donne l’impression que cette action militante est un tant soit peu utile. Oui, je suis ravie d’apporter un peu d’information/soutien/réconfort aux auteurs, débutants comme professionnels, mais je dois reconnaitre que je me sens souvent bien seule, sur mon trône de Miss Scénario. J’en ai un peu marre d’entendre en boucle des « merci de dire tout haut ce qu’on pense tout bas », voire des « heureusement que ton blog existe ». Je préfèrerais nettement que d’autres voix se lèvent pour défendre notre métier malmené. Oui c’est une prise de risque, mais elle est minime en comparaison de ce que l’ensemble de notre profession peut y gagner.

Pour que les scénaristes soient mieux respectés/payés/écoutés/considérés il faudrait qu’ils sortent MASSIVEMENT de l’ombre, qu’ils se rebellent MASSIVEMENT quand la situation l’exige. On peut continuer à déplorer, au-dessus de nos bières, de ne pas avoir en France un système à l’américaine, où tout le monde est syndiqué, ce qui donne du pouvoir aux divers corps de métiers, blablabla. Ou bien, on peut essayer, chacun(e) à notre petit niveau de ne pas nous laisser marcher sur les pieds. D’autant que ça fonctionne à merveille avec un poil d’humour, ou un sourire. 😉

Parce que dans les faits, depuis huit ans, je reçois de merveilleux messages de soutien (qui me vont droit au coeur), mais je me fais tout aussi régulièrement gronder (et encore, moi je reste polie) de ne pas distribuer, au cas par cas (rayez la mention inutile): conseils ou prises de position à la carte, avis sur tel ou tel texte, coups de piston avec tel ou tel producteur…

La vérité, c’est que je fais de mon mieux, en oeuvrant pour tous les auteur(e)s, dans les limites de mes compétences et de mon emploi du temps. Faut-il encore le répéter (oui semble t-il)? Je suis scénariste, c’est comme ça que je paie mes factures et rembourse mon appartement miniature. C’est aussi comme ça que je remplis mes placards de shoes, hem. ^^

Scénario-Buzz ne me rapporte pas un sou, et je n’en ai aucunement besoin pour trouver du travail, en tant que scénariste justement. Je n’ai pas non plus besoin de ce blog pour me lustrer l’ego, mes chats sont là pour ça. 😉

Je le tiens pour nous tous, scénaristes en activité, parce que je suis une incurable idéaliste et que j’ai bon espoir que notre métier, et tous ceux qui l’exercent soient mieux considérés dans un futur proche. Je garde l’espoir, aussi, et lutte âprement, pour que les auteurs récupèrent un semblant de liberté artistique. Et c’est là, précisément, que moi j’ai besoin de vous tous. 😉

Soyons tous audacieux, résolus, soyons bienveillants et solidaires, agissons tous pour que notre profession soit encore plus agréable à exercer. Et moi, tant que vous serez au rendez-vous, et que j’en aurai l’énergie, je continuerai d’alimenter Scénario-Buzz à coups d’informations, de tutos, chroniques, coups de coeur et de gueule et d’un maximum de traits d’humour, parce qu’il en faut sacrément pour exercer le métier de scénariste, de nos jours. 😉

Copyright©Nathalie Lenoir 2018