Quelques nouvelles fraiches des derniers chantiers en cours. L’année débute sous d’excellents auspices! 🙂

Comme je vous l’expliquais en tout début d’année, 2018 sera entièrement dédiée au grand écran, ce qui est loin de me déplaire. ^^

En tant que scénariste, je travaille toujours sur deux films, qui avancent bien:

La comédie que j’ai initiée et écrite pour Mustang Productions, Le truc de la page 27, vient de trouver sa réalisatrice. Je n’ai pas encore le droit de vous dire qui c’est mais je suis RAVIE. Non content d’être un vrai gentleman, mon producteur, Grégory Bollack, s’est mis en quatre pour trouver la meilleure personne possible, à la fois pour le projet et pour bibi. Nous attaquons, elle et moi, un travail de réécriture ces jours-ci. Happy!!!

En ce qui concerne le thriller La Peur, adapté d’une nouvelle de Stefan Zweig, que j’écris en tandem avec son réalisateur, David Guiraud, pour Adastra Films, le séquencier est terminé et nous en sommes très contents. L’écriture du scénario va bientôt débuter.

Mes projets en tant que réalisatrice se peaufinent bien, eux aussi:

J’ai contacté pour Quelqu’un qui m’aimera toujours, mon « film au sujet qui dérange » l’acteur pour lequel j’ai écrit le rôle principal masculin. Celui qui m’a accompagnée, sans le savoir, pendant deux ans d’écriture et de démarches, cet acteur magnifique sans lequel je n’imagine pas de tourner le film. Par chance, mon premier assistant a déjà travaillé à ses côtés. Bref, il est ok pour lire, j’attends sa réponse sur des charbons ardents. 😉

Mon autre long-métrage en chantier, Dimitri, est en lecture, notamment chez un tandem de producteurs avec lesquels j’aimerais vraiment bosser. Croisage de doigts! Le journaliste scientifique dont l’article a inspiré le projet et qui sera mon consultant tout au long de l’aventure, mais aussi toute l’équipe rédactionnelle de Science & Vie Junior sont à fond derrière moi. Leur confiance, et celle de mon formidable agent qui a déniché pour moi le dit article, me font chaud au coeur.

Enfin, je viens d’attaquer l’écriture d’un nouveau film, de genre, puisque la France vient de découvrir, semble t-il, que les femmes pouvaient elles aussi porter ce genre de projets… 😉

Et mon nouveau roman dans tout ça? Et bien je dois avouer qu’il n’avance pas beaucoup, faute de temps. Mais c’est pour la bonne cause. 🙂

Copyright©Nathalie Lenoir 2018